mosque rose shiraz iran

Voyager seule en Iran

Défi et Délices

 

Tout d’abord,

l’Iran est un pays magnifique qui mérite qu’on s’y attarde quelques semaines, ou plus si c’est possible. La richesse culturelle de ce pays se retrouve dans sa cuisine savoureuse et épicée, dans l’histoire grandiose de la Perse, dans l’hospitalité unique des iraniens, dans la douceur de la langue persane, dans la finesse des décorations et de l’artisanat. Je suis tombée littéralement amoureuse de ce pays.

 

Ca n’a pourtant pas été facile tous les jours.

Mais qui a dit que l’on parlait ici de voyages faciles ! Les difficultés étaient principalement liées au fanatisme de quelques uns et à la frustration de certains hommes. Bien sûr, l’obligation que les femmes ont de se couvrir la tête du hedjab et le corps de vêtements longs et amples crée un certain malaise chez une occidentale de passage.

J’ai évité l’été où la chaleur peut vite être insupportable, surtout quand il faut se couvrir autant. J’ai préféré l’automne où il fait très doux dans le sud, frais la nuit dans le désert et dans le nord du pays.

Néanmoins, je n’étais pas parfaitement équipée pour faire couleur locale. Le manteau ou la tunique longue aurait été de rigueur. Malgré mes efforts pour me fondre dans la masse, une étrangère ne passe pas inaperçue, surtout lorsqu’elle décide de sortir des sentiers battus. Rien de bien sérieux ne m’est arrivé, disons plutôt des remarques et des gestes désobligeants. Alors j’ai crié un bon coup, j’ai ravalé ma colère et j’ai repris la route.  J’ai refusé d’entacher mes beaux souvenir d’anecdotes presque anodines.

 

Heureusement, les épreuves de la vie (et des voyages) nous rendent plus forts.

Ce qui prend le dessus dans mes souvenirs d’Iran, c’est l’accueil chaleureux que m’ont réservé de véritables étrangers, les rencontres uniques avec de jeunes iraniens en mal de liberté, les mets succulents que l’on m’a servi « en famille », la beauté féerique d’Ispahan, les routes colorées qui mènent à la mer Caspienne, les villages anciens, les maisons en adobe, le désert à perte de vue, les marchés parmi les plus beaux que j’ai connus et les sourires amicaux des iraniennes. Un mode de vie si différent du mien.

A aucun moment ma vie n’a été en danger. J’ai appliqué, en Iran comme ailleurs, la règle essentielle de tout bon voyageur : respecter les règles et coutumes locales, et être vigilant. That’s it !

Maintenant, je n’ai qu’un mot pour vous : Foncez !

 

Si vous voulez un coup de pouce, contactez-moi. Et pour lire plus d’articles, c’est ici!
AdeleMentor
No Comments

Post a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Retour au Menu